La saxifrage, une vivace couvre-sol pour rocaille sèche ou sous-bois humifère !

Lire la suite...

Il y a 6 produits.
Affichage 1-6 de 6 article(s)

Pour la plupart originaires des régions montagneuses, les saxifrages sont des dures à cuire qui supportent les conditions de culture les plus extrêmes, entre sécheresse et froid. D'autres, d'origine asiatique, poussent plutôt en sous-bois et aiment une certaine forme d'humidité. Quoi qu'il en soit, avec son feuillage, le plus souvent persistant, à la texture épaisse, avec ses nuages de petites fleurs, et surtout sa résistance et son excellente rusticité, la saxifrage mérite une place dans tous les jardins, des plus secs aux plus humides et ombragés. Il faut dire que le genre compte près de 450 espèces, auxquelles s'ajoutent des hybrides, tous plus précieux les uns que les autres.

Le saxifrage, une plante alpine d'éboulis et de rocaille

Dans l'esprit des jardiniers, les saxifrages sont des vivaces frugales qui vivent de rien au milieu de rochers ou sur un mur. En se penchant sur l'étymologie des saxifrages, on comprend très vite cette prédilection pour les éboulis, les anfractuosités de rochers, les interstices de rocailles... Saxifraga en latin signifie en effet « qui fracasse les pierres » !

La plupart des saxifrages sont en effet originaires des régions montagneuses les plus hostiles, où les conditions climatiques sont extrêmes, entre grand froid et sécheresse. La saxifrage se contente donc du minimum, peu de terre, peu d'arrosage, pas de fertilisation...

Cette vivace au feuillage persistant forme des touffes compactes et denses, tapissantes, grâce à son réseau racinaire rampant. Leur floraison en étoile, très décorative au printemps ou en été, permet d'illuminer et d'égayer un vieux muret, un dallage, une rocaille au sol pauvre...

Robustes et bien rustiques, totalement insensibles aux maladies, la plupart des saxifrages peuvent même pousser sur les toitures végétalisées.

Parmi ces saxifrages, on retient essentiellement Saxifraga x arendsii, Saxifraga umbrosa, ou encore Saxifraga cotyledon qui proposent des floraisons en différentes tonalités de rose, rouge, blanc ou jaune.

Pourtant, d'autres saxifrages, souvent d'origine asiatique, présentent des conditions culturales totalement différentes.

L'exception, Saxifraga fortunei, une vivace d'ombre à la floraison tardive

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Saxifraga fortunei se démarque de ses congénères. Et ce de façon radicale, tout à la fois par sa floraison, son feuillage, mais surtout les conditions de sa culture.

Une saxifrage à la floraison particulière

La première caractéristique de ces Saxifrages du Japon réside dans leur floraison automnale (alors que les autres fleurissent au printemps ou en été). En effet, les fleurs de Saxifraga fortunei éclosent entre septembre et décembre, à une période où le jardin est bien pauvre en couleurs. Elles jettent ainsi sur les zones les plus sombres des taches de rose, de rouge ou de blanc, des teintes bienvenues en cette saison. Associés à des vivaces au feuillage remarquable comme les heuchères, les fougères et les hostas, elles sont divines. Mais leur spécificité ne s'arrête pas à leur période de floraison ! Saxifraga fortunei bénéficie aussi d'une floraison étonnante par sa structure. Les fleurs à 5 pétales et 5 sépales, tout en sophistication raffinée, sont plus ou moins asymétriques. De même, certaines fleurs se dressent largement au-dessus du feuillage pour affirmer leur présence, d'autres semblent se reposer sur le feuillage. Les pétales sont parfois incurvés, doubles, extraordinairement longs...

Une belle palette de variétés

Bref, ces saxifrages offrent une belle variété de floraison, tant en forme qu'en couleur. Sans oublier le feuillage réuni en rosette basale. Les feuilles sont arrondies ou délicatement lobées, épaisses, lisses ou velues, colorées différemment. Elles disparaissent souvent en janvier, uniquement en cas d'hiver froid, et renaissent au printemps. Grâce aux hybrides, l'espèce fortunei est désormais riche de nombreux cultivars :

  • Saxifraga fortunei ‘Wada’ est la plus haute. Ses fleurs blanches, très légères, s'épanouissent sur un feuillage vert brun
  • Black Ruby’ joue les contrastes avec ses fleurs rose intense et son feuillage pourpre presque noir
  • ‘Cheap Confection’ offre de délicates fleurs rose et blanc sur un feuillage bien vert
  • ‘Beni Tsukasa’ propose des fleurs très raffinées par leur découpage, d'un joli rouge
  • ‘Crystal Pink’est remarquable par son feuillage vert taché de rose et de blanc et ses fleurs de dentelle blanches
  • ‘Sugar Plum Fairy’ se pare de fleurs rose très asymétriques.

Où, comment et quand les planter?

Logiquement, les variétés alpines et asiatiques de saxifrage bénéficient de conditions culturales bien différentes.

La plantation des espèces alpines

Elles ont besoin d'un sol très drainant et secs, plutôt pauvres. Au point de pousser dans des fentes de rochers ou de muret, dans des fissures où le substrat est réduit, et même sur les toits végétalisés, en compagnie des sedums et des joubarbes. Si votre sol est trop lourd, apportez des graviers et du sable.
Idéalement, elles se plaisent en plein soleil.

La plantation de Saxifraga fortunei

Autre ambiance pour les saxifrages asiatiques qui affectionnent l'ombre et les terrains humifères, frais, légers et fertiles. Pour autant, le sol doit être bien drainé. Le spot idéal de ces saxifrages reste les sous-bois car elles ne craignent nullement la concurrence des racines. De plus, les branches des arbres les protègent des rigueurs de l'hiver, des vents froids et des épisodes de gel.

Dans cette configuration, les saxifrages apprécieront la compagnie des hellébores ou des épimediums.

Quel entretien pour les saxifrages?

    Différentes par leur aspect, les saxifrages le sont aussi par leur entretien. Toutes demandent un minimum de soin et un peu d'attention :
  • Les saxifrages alpines apprécient la pose d'un paillage minéral afin de reconstituer leurs conditions de vie naturelles. Vous pouvez aussi mettre un peu de sable autour du collet pour éviter la stagnation de l'eau qui pourrait lui être fatale. Et les abriter de la pluie en hiver. Les arrosages interviennent uniquement la première année. Le fait de supprimer les fleurs fanées stimule la montée de nouvelles.
  • Les saxifrages asiatiques préfèrent un paillage végétal chaud, même si elles sont rustiques jusqu'à – 12 °C. En revanche, pensez à supprimer les feuilles mortes tombées des arbres sous lesquels elles poussent afin d'éliminer tout risque de pourrissement. Les arrosages seront réguliers pour tenir le sol frais. Un petit apport de compost bien décomposé est le bienvenu au printemps. De par le feuillage semi-persistant, les saxifrages fortunei disparaissent en hiver. Pensez à matérialiser leur emplacement pour éviter de les piétiner inutilement.