Besoin d'un conseil ?
Appelez Catherine
02 38 34 20 97


Les achillées, des vivaces fleuries, adaptées à la sécheresse comme au froid

Incontestablement, l'achillée (Achillea sp.) mérite une place de choix dans les jardins tant elle recèle de qualités. Cette vivace qui a longtemps peuplé les jardins de nos grands-mères (et grands-pères !) est quelque peu tombée en désuétude... avant de revenir sur les scènes végétales. Peut-être parce que cette vivace de la famille des Astéracées (comme les asters, mais aussi la marguerite, les cosmos ou les chrysanthèmes) se montre extrêmement florifère, résistante à la sécheresse, rustique jusqu'à – 25 °C et facile à vivre ? En quelque sorte, la vivace herbacée qui s'adapte à toutes les conditions climatiques et qui ne demande que bien peu d'entretien. Et, qui plus est, est comestible, tinctoriale, mellifère et médicinale. C'est d'ailleurs cette dernière propriété qui lui doit son nom : le héros mythologique Achille l'aurait utilisée pour guérir lors ses plaies lors de la guerre de Troie !

L'achillée, des fleurs à la large palette colorée

Incontournable, l'achillée l'est assurément par sa floraison.

Des fleurs du simple blanc au rouge profond

Car elle propose une vaste palette de teintes qui commence au simple blanc de l'originelle achillée millefeuille, parfois marbré de rose. Le travail sur de nombreux cultivars a permis d'élargir la palette de couleurs.

L'achillée millefeuille se pare ainsi de couleurs pastel, du saumon au rose pâle, qui apportent une touche de douceur et de délicatesse aux massifs. Pour autant, elle peut aussi afficher un certain dynamisme avec des couleurs chaudes comme le jaune vif, l'orangé, différentes tonalités de rouge...D'autres variétés comme ‘Velour’ ou ‘Apricot Delight’ vont même jusqu'à changer de couleurs au fil de la floraison.

Chacune des inflorescences de l'achillée, plutôt plates, est constituée d'une multitude de fleurettes, tellement serrées qu'elle forme un corymbe dense. Ces inflorescences éclosent en juin et la floraison se poursuivra en continu jusqu'en septembre. Si les conditions de culture lui conviennent, les achillées peuvent même vous faire l'offrande d'une nouvelle floraison en automne.

Plante mellifère par excellence, l'achillée attire toute une nuée d'insectes butineurs comme les papillons, les syrphes ou les abeilles qui font un festin de son nectar.

Un feuillage léger et délicat

Quant au feuillage caduc de l'achillée, il se veut un merveilleux écrin pour mettre en valeur la floraison. Constitué de fines feuilles très découpées, léger et aérien, le feuillage vert gris de l'achillée affiche un air de ressemblance avec celui de la fougère. Il dégage une légère odeur s'il est froissé.

L'achillée, une vivace des jardins sauvages, facile à vivre

Généreuse, l'achillée fleurit durant tout l'été. Avec sa floraison simple mais abondante, elle est donc idéale pour intégrer un jardin d'inspiration sauvage et naturelle.

Peu exigeante, elle se plante tout aussi bien dans un massif ou une bordure en compagnie d'autres vivaces, que dans une rocaille ou un talus largement exposé au soleil, au sol ingrat. Haute de 50 à 70 cm, l'achillée peut trouver sa place dans de nombreuses configurations végétales.

Mariée à des graminées comme Stipa ou Pennisetum, l'achillée, plantée en groupes de 4 à 6 pieds, composera des massifs hauts en couleur. Vous pourrez d'ailleurs y puiser l'inspiration pour composer des bouquets de fleurs fraîches ou sèches. Sa floraison peut ainsi être rehaussée par celle des échinacées, des lupins, des digitales, des cosmos, des gauras... pour composer des massifs un brin champêtre, libre et débordant de couleurs.

Enfin, de par son extrême résistance à la chaleur et à la sécheresse, l'achillée se complaît dans les jardins secs d'esprit méditerranéen, aux côtés des saxifrages, des sédums, des sauges de Jérusalem et autres santolines.

Dotée de rhizomes, l'achillée s'étend facilement et peut être utilisée comme couvre-sol. Cette caractéristique lui permet aussi d'être divisée. Bien que disparaissant en hiver, elle réapparaît au printemps. Et se ressème très facilement.

Où et quand la planter?

L'achillée se complaît dans les sols légers et très bien drainés et même calcaire. Là est sa principale exigence car elle redoute, plus que tout, les sols lourds et gorgés d'humidité (à part Achillea ptarmica à la floraison blanche qui apprécie les sols frais). Un sol pauvre, sec, voire caillouteux ou sableux, fait donc son bonheur.

Quant à l'exposition, elle sera de préférence très ensoleillée. Certes, l'achillée peut se développer à mi-ombre mais ses couleurs y manqueront de vivacité.

La plantation intervient idéalement d'avril à mai, mais peut aussi se faire en septembre.

Un entretien réduit au minimum

S'il est une vivace qui demande peu d'entretien, c'est bien l'achillée. Car c'est plutôt une dure à cuire. Très rustique, elle est aussi résistante à la chaleur et à la sécheresse. Les arrosages sont donc réduits au strict minimum, seulement s'il fait très chaud, et les apports d'engrais inutiles. On lui connaît également peu d'ennemis ou de maladies.

Son entretien va donc se limiter à la suppression des fleurs fanées, un geste qui va permettre de stimuler l'apparition de nouvelles hampes florales. Vous pouvez aussi facilement réaliser des bouquets de fleurs séchées en suspendant les hampes d'achillée la tête en bas dans un endroit aéré.

Un rabattage au printemps, juste avant la floraison, donne de la densité à la touffe et limite l'effet « grandes tiges » ! Après la floraison, une deuxième taille s'impose, plus courte.

Tous les trois ans, les touffes peuvent être divisées pour obtenir de nouveaux plants.

Différentes variétés d'achillées pour jouer la profusion

  • C'est évidemment l'achillée millefeuille (Achillea millefolium) qui tire son épingle du jeu de par la multiplicité de ses variétés horticoles avec par exemple l'Achillée Pomagranate, l'achillée Apricot Delight, Achillée Velour, Achillée Paprika, L'achillée Pretty Belinda et bien d'autres encore.
  • Pour autant, Achillea filipendula mérite qu'on s'y intéresse de par sa floraison jaune vif, son feuillage plumeux et sa haute stature qui lui permet d'atteindre 1,20 m. Avec la plus connu Achillea filipendula Coronation Gold.
  • Quant à Achillea ptarmica, elle se veut plus discrète par sa floraison blanche. En revanche, à la différence de sa cousine, elle préfère les sols frais, voire humides, et la mi-ombre. C'est le cas de la variété à fleur double Achillea ptarmica Noblessa.

Respect de l'environnement
Produits en stock
Expédition rapide 24/48h
Satisfait ou remboursé 14jr
Paiement sécurisé
Facilité de paiement 2x sans frais