Très facile à cultiver, l’échinacée sera la vivace qui illuminera les massifs durant l’été. Elle sera la reine des jardins naturels en compagnie de graminée comme au Pays bas ou en Allemagne ou dans les jardins plus contemporains avec une multitude de variétés et de coloris. Elle vous enchantera d’année en année si vous observez quelques règles essentielles. Découvrez tous les trucs et astuces pour la réussir.

Où planter l’échinacée ?

Partout en France.

L’échinacée est une plante facile de culture si on la plante dans les bonnes conditions. Très résistante au froid, elle est capable de résister à des froids intenses environ -20 °c. Elle peut être cultivée dans toutes les régions de France.

En plein soleil

L’échinacée demande une exposition plein soleil afin de vous garantir une floraison optimale de mi-juin pour les variétés les plus précoces jusqu’à mi-septembre. Dans un sol riche, mais drainant.

La qualité du sol

Mais le plus important de tous est la qualité du sol. En effet l’échinacée demande un sol bien drainé surtout l’hiver. Un excès d’eau à cette période et c’est la catastrophe. Les racines pourrissent et vous ne voyez jamais votre vivace ressortir au printemps. C’est la principale cause de mortalité de l’echinacea purpurea. Mais l’échinacée aime bien de l’humidité au printemps et en été pour se développer et produire un grand nombre de boutons floraux. Une sécheresse prolongée ou un sol trop sec sans arrosage et vos plantes ne produiront qu’une à deux tiges florales chaque année. Décevant non !

La PH du sol n’a pas trop d’influence, mais si elle se croit en sol neutre à calcaire.
Cependant, elles aiment bien les sols riches et profonds. En sol sableux, l’apport de matière organique sera essentiel à la bonne santé et à la croissance.

Dans les massifs ou en pot

Souvent, on la plante au centre ou au second plan des massifs de vivaces en compagnie de graminées, de gaura, de verveine de buenos Aires, d’agastache ou d’helenium. On pourra également leur associer des asters et à leurs pieds des géraniums vivaces ou tout autres plantes vivaces de printemps. Elle est beaucoup utilisée dans les jardins naturels plantés par Piet Oudolf par exemple. Il utilise souvent l’Echinacea purpurea Fatal Attraction, Vintage Wine ou l’Echinacea pallida aux pétales retombants. Dans les jardins dit contemporains, ce sont souvent les variétés aux fleurs vertes comme ‘Green Jewel’ ou ‘Green Twister ‘ que l’on plante en compagnie de Miscanthus.

La culture en pot est également possible avec des variétés plus trapues comme ‘Mini belle’, ‘Avalanche’, ‘Piccolino’. Prenez bien soin au drainage.

Quand planter l’échinacée

On plante l’Échinacée de préférence :

  • Dès le mois de mars quand les gelées ne sont plus à craindre. Vous pouvez poursuivre cette opération jusqu’en mai. En juin-juillet, c'est encore possible, mais l’arrosage sera alors primordial pour la réussite de la reprise. Un arrosage raté et toutes les feuilles vont se dessécher et la plante aura beaucoup de mal à repartir.
  • À l’automne, on pourra commencer la plantation dès la mi-août dans les régions à hiver précoce comme en montagne. On terminera au plus tard début novembre. En sol lourd, type argileux, l’opération devra se terminer plus tôt afin d’assurer un bon enracinement avant l’hiver.

Comment réussir sa plantation d’échinacée ?

Comme je vous le disais plus haut le secret de la réussite de l’échinacée est le drainage et la richesse du sol. Même si elle est un peu lente à s’installer si vous prenez soin de la plantation vous aurez une plante vigoureuse qui sera implantée pour quelques années. Car une fois installé, elle n’aime pas être déplacée.

La préparation du sol

Dans un premier temps, il est primordial de bien nettoyer son terrain afin d’accueillir votre plante vivace dans les meilleures conditions. Éliminer toutes les mauvaises herbes notamment le chiendent.

Puis ameublissez le sol en profondeur. Pour cela soit vous faites un bêchage en automne soit vous utiliser une grelinette qui travaillera le sol en profondeur sans le retourner.

Enrichissez le sol

La rudbeckia pourpre demande un sol fertile et humifère pour développer de beaux rhizomes. Un apport de matière organique à la plantation de type compost, ou si vous n’en avez pas d’un bon terreau plantation est nécessaire. Puis chaque printemps après avoir taillé vos vivaces.

Le drainage

En sol lourd ou humide l’hiver, il sera important de drainer le sol. Le collet de la plante sera hors de cette zone humide et votre plante ressortira sans difficulté au printemps suivant.

    Pour cela 2 techniques s’offrent à vous :

  • soit, vous apportez du gravillon ou de la pouzzolane en mélange avec la terre de jardin et le compost.
  • Soit, vous plantez sur une légère butte afin que l’eau s’écoule et ne fasse pas une flaque.

Préparer la plante

Il est également important que la motte de votre echinacea soit bien humide à cœur. Pour cela, trempez le pot dans l’eau jusqu’à la disparition des bulles d’eau qui remonte. À ce moment-là, l’air contenu dans le terreau a été chassé par l’eau et la motte est bien humecté.

Enlever le pot en plastique et démêlez les racines du fond de la motte. N’hésitez pas à côté celles du fond. De nouvelles et jeunes vont se pousser au niveau de la taille.

La plantation

Faites maintenant un trou du double du pot en largeur et 15 cm en profondeur ou plus si vous n’avez pas ameubli en profondeur. Puis placez la motte de telle sorte que le sommet de celle-ci se situe au niveau du sol final de votre plantation. Ne l’enterrez pas trop, car elle n’aime pas cela.

Comptez 5 à 7 plantes /m2 maximum soit une tous les 25 cm environ. Les touffes vont s’agrandir avec le temps.

Arrosez copieusement pour que la terre colle bien aux racines, et éliminez les poches d’air néfaste à la pousse des rhizomes.

Attention aux limaces et escargots

La dernière recommandation pour bien réussir la culture de l’échinacée est de bien faire attention aux limaces et aux escargots. Quant au printemps, les jeunes feuilles poussent, les gastéropodes et aux limaces se délectent de celles-ci. Et souvent, il n’y a pas de seconde chance. Lorsqu’elle a bien grandi le risque est moindre, mais il existe quand même.

La plantation de l’échinacée en pot

L’échinacée se cultive très bien en pot à condition de bien drainé le pot et si on choisit la bonne variété.

La recherche importante sur cette espèce nous a apporter des variétés plus compactent et plus florifère en pot comme mini belle par exemple.

    Comment faire ?

  • Prenez un pot en terre ou en plastique qui devra être percé dans le fond. Ajouter 3 à 4 cm de billes d’argile ou de gravillons. Complétez avec du terreau plantation de qualité.
  • Faites un trou et mettez votre motte en faisant attention de ne pas l’enterrer de plus d’un centimètre
  • Tassez la terre autour et arrosez copieusement.
  • Pensez à arroser régulièrement le pot d’échinacée.

Découvrez nos articles sur les Échinacée à fleurs doubles, Les différentes variétés d’échinacée à fleurs simples, Tout savoir sur les rudbeckia pourpre.

Lire en complément