Besoin d'un conseil ?
Appelez Catherine
02 38 34 20 97


Si vous cherchez une plante vivace résistante à la sécheresse, facile à vivre et sans entretien, le Delosperma ne peut que vous séduire. D'abord parce que cette vivace succulente est parfaitement autonome une fois bien installée. Ensuite parce que le pourpier vivace bénéficie d'une floribondité exceptionnelle pendant près de 6 mois. Enfin parce que, grâce aux nouveaux cultivars, ses fleurs se déclinent en une palette colorée très variée qui permet de parer les rocailles, murets et autres bordures d'une multitude de teintes. Son seul défaut est d'être quelque peu frileuse, ce qui oblige à la cultiver en pot dans les régions au climat plus rude. En revanche, le Delosperma y cascadera de la plus belle façon.

La floraison colorée et durable du Delosperma

Originaire d'Afrique du Sud et de l'Est, le Delosperma, également nommé pourpier vivace ou ficoïde vivace, est une vivace succulente qui apprécie les terres ingrates, caillouteuses et inondées de soleil. Membre de la famille des Aizoacées, il est riche d'environ 150 espèces, parmi lesquelles quelques-unes sont très appréciées et facilement trouvables :

  • Delosperma cooperi est la variété la plus connue avec ses petites fleurs violettes
  • Delosperma crassuloïdes fleurit en blanc
  • Delosperma echinatum propose de jolies fleurs jaunes

À ces variétés s'ajoutent des hybrides récents regroupés en collection. Votre pépinière Le Châtel des vivaces vous propose la collection Jewel of Desert aux teintes variées allant du blanc pur (‘Moon Stone’) ou jaune pâle ( ‘Peridott’ ), en passant par le magnifique rouge framboise de ‘Garnet’, le rouge orangé de ‘Grenade’ ou l'étonnant orange ensoleillé de ‘Fire Spinner’. Les amateurs de rose intense se tourneront vers ‘Opal’ et ceux qui préfèrent un rose plus doux opteront pour ‘Rosequarts’.

Tous ces Delosperma ont en commun d'offrir des floraisons non seulement éclatantes, mais aussi généreuses et durables. Leurs petites fleurs en étoiles, qui se donnent des airs de marguerite, sont formées de fines ligules réparties autour d'un cœur coloré. Elles s'épanouissent en continu de juin à septembre-octobre, soit presque 6 mois de floraison. En s'ouvrant le matin pour se refermer le soir, elles vous accompagnent tout au long de la journée.

Le pourpier vivace, une plante sans soucis

Au-delà de sa floraison généreuse et haute en couleur, c'est la robustesse de cette vivace qui séduit. Et en particulier sa résistance au vent, aux embruns et surtout à la sécheresse. En effet, en tant que plante succulente, le Delosperma possède de petites feuilles vertes, charnues mais très fines et pointues, qui ont la capacité de stocker l'eau. Un atout de taille pour résister aux fortes chaleurs, sans arrosage.

L'autre argument de séduction du Delosperma réside dans sa propension à couvrir les espaces les plus ingrats. Cette vivace tapissante se propage et s'enracine en effet très rapidement. Si elle ne dépasse guère 15 à 20 cm en hauteur, elle peut s'étendre sur un mètre de largeur. Au risque de devenir quelque peu envahissante si vous ne limitez pas sa course !

Pour autant, le Delosperma a un seul petit défaut : sa rusticité relative jusqu'à – 8 à – 10 °C qui limite son implantation en pleine terre dans les régions au climat le plus rude. Pour autant, il se cultive parfaitement bien en potée, en jardinière ou en suspension d'où il va cascader avec abondance. Remisés en véranda pendant l'hiver, les Delosperma ressortiront dès le printemps revenu. Quant aux régions du littoral méditerranéen, atlantique et breton, elles pourront en profiter en pleine terre.

Où et quand le planter ? Comment l'entretenir ?

Facile à vivre, le Delosperma l'est assurément ! S'il exige le plein soleil, il est plus tolérant quant au sol. Un sol ordinaire, pauvre, voire caillouteux ou sableux, lui convient parfaitement. L'essentiel étant que ce sol soit très bien drainé. En revanche, les sols qui retiennent l'eau lui seront fatals, surtout en hiver. S'il est cultivé en pot, il lui faudra un substrat composé de terreau, de terre de jardin et de sable (ou du gravier), déposé sur une couche de billes d'argile.

Le Delosperma se met en terre indifféremment au printemps ou à l'automne. Ensuite, il se débrouille seul (même si quelques arrosages sont toutefois conseillés l'année après la plantation).

Le fait de supprimer régulièrement les fleurs fanées stimule la floraison. Et une taille au sécateur au début du printemps permettra de limiter son expansion un brin excessive !

Avec quoi associer le Delosperma?

De par ses capacités à se développer dans des sols pauvres et caillouteux, le Delosperma a toute sa place dans les rocailles, les talus ou sur les murets des jardins secs d'inspiration méditerranéenne. Vous pouvez aussi l'implanter dans une terre ingrate où rien ne pousse, en guide de couvre-sol, pour limiter la prolifération des mauvaises herbes.Vous pouvez aussi facilement le planter dans une bordure exposée plein sud qu'il garnira rapidement. Il est également possible de l'utiliser pour les toitures végétalisées. Quel que soit son emplacement, le Delosperma se plaît en compagnie de vivaces qui ont les mêmes besoins que lui, c'est-à-dire toutes ces plantes tapissantes qui ne craignent ni la sécheresse ni les embruns. À commencer par le sedum, la campanule des murailles,l'armoise rampante (Artemisia stelleriana) ou le céraiste cotonneux (Cerastium tomentosum), autrement appelé Oreille de souris.En bordure, le Delosperma peut se marier harmonieusement avec les dianthus, les hélianthèmes ou des graminées comme le stipa ou le pennisetum.


Respect de l'environnement
Produits en stock
Expédition rapide 24/48h
Satisfait ou remboursé 14jr
Paiement sécurisé
Facilité de paiement 2x sans frais